Eau Delà

Texte écrit pour un concours de nouvelles – contraintes de 3000 caractères
Thème imposé : Au delà

Jacques Pausanias avait poussé son dernier soupir.
Les chaînes de télévision du monde entier relayaient l’information et toutes ses conséquences depuis quelques jours déjà : “ Alors que Jacques Pausanias, troisième fortune mondiale, s’est éteint dans la nuit de Mardi à Mercredi; la question de sa succession est une affaire qui va très certainement connaître de nombreux rebondissements durant les mois à venir.”

Jacques se réveilla soudainement.
Allongé sur la rive d’un fleuve sur lequel flottait une brume aussi noire que la nuit, il fut frappé par l’assourdissant vacarme qui occupait les lieux. Des millions de personnes occupaient l’infinie rive du fleuve.
Un vieil homme à l’aspect revêche et peu commode vint à sa rencontre :
“Mes condoléances. J’suis connu sous le nom de Charon. J’suis l’passeur, c’est moi qui vous accompagne vers l’au-delà. Z’avez de quoi payer le voyage ?
– C’est un peu brut comme accueil. C’est combien ?
– Une pièce. Le prix a jamais changé, c’est un peu la fierté d’la maison.”

Jacques fouilla ses poches. Vides. Lui, anciennement fortune mondiale, n’avait pas une seule pièce de monnaie sur lui pour payer le plus important des voyages.
Il n’aurait jamais cru que les histoires concernant l’au-delà étaient fondées.
“Si vous avez pas d’pièce, allez rejoindre tous les aut’ radins ! Vous attendrez cent ans avant de commencer vot’ voyage vers l’au-delà, c’est la punition pour vot’ manque de considération !”
Le vieil homme grommela puis partit accueillir un nouvel arrivant.
Jacques avait passé sa vie à négocier. Il ne s’avoua pas vaincu si rapidement.
Il rattrapa Charon et se planta devant lui:
“Écoutez, je possédais assez de pièces de mon vivant pour remplir votre barque. Il y a sûrement un moyen de s’arranger.
– Ah ! V’là l’ponpon, z’êtes le roi des rapiats vous alors !
– Je ne savais pas que cette ancienne tradition était perpétuée.
– Dîtes que j’suis un arriéré aussi ! J’commence à m’dire que même si vous aviez une pièce, j’vous en demanderais deux vu vot’ insolence !
– Pardonnez moi, Monsieur Charon, je ne demande qu’à vous prouver ma bonne volonté.
J’ai quelque chose à vous proposer.
– Proposez moi alors, au moins, vous m’ferez peut être rire !
– Si vous me ressuscitez pour quelques jours, je demanderais à être enterré avec toute ma fortune. Il y aurait des pièces pour toutes les âmes perdues qui attendent sur cette rive ! Vu le bruit qu’elles font, ça vous ferait un peu de repos.
– Ça alors, j’vous avoue que c’est la première fois qu’on me propose ça…
Hum, c’est tentant mais je sais pas si c’est réglementaire, ça me paraît un peu alambiqué vot’ histoire ! Laissez moi un instant pour vérifier tout ça.”

Le vieil homme sortit un vieux grimoire écorné et grisâtre de ses haillons et le consulta pendant de longues minutes.
« Eh bien, j’ai pas trouvé de contre indications. Par contre, techniquement, j’peux pas vous ressusciter, j’peux juste vous donner un laissez-passer temporaire pour le monde des vivants. Mais attention, hein, si vous revenez sans tout ce joli magot, vous ferez la signalisation pour les nouvelles âmes pendant deux cent ans ! Z’avez trois jours.
– Vendu.”


Jacques se réveilla, bel et bien vivant. Ses yeux ne percevaient que l’obscurité totale de l’endroit dans lequel il se trouvait. Il voulut se relever et se cogna brutalement la tête.
Il voulut bouger et sentit son corps bloqué de toutes parts par des parois en bois.
Soudainement, il comprit. Son retour parmi les vivants commençait très mal. Il était déjà six pieds sous terre.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :