La Presque Fin – Chapitre 1 : Noir

I. Noir

Le noir avait été la couleur qui décrivait sa vie, qui était sa vie.
Amélia Woods avait toujours été vêtue de vêtements sombres, pour mieux se fondre dans la masse, pour mieux se faire oublier. Et peut-être même aussi pour s’effacer elle-même.
Ce qui la définissait n’était pas correct aux yeux des autres, n’était pas naturel. Pire, ils trouvaient ça abject.
Alors, Amélia avait choisi le silence.

Si le silence la protégeait des regards, il la détruisait tout aussi lentement. Chaque jour, elle se mentait toujours un peu plus.

Amélia avait tout de même eu le temps de connaître quelques aventures secrètes avant de devenir ainsi. C’était le lendemain de sa dix-sept ème année que son père l’avait surprise dans sa chambre, embrassant fougueusement l’amie qu’elle avait invité. Tout s’était écroulé.
Amélia s’était retrouvée à la rue. En l’espace d’une soirée, elle avait perdu tous les repères qui avaient jusque-là balisé le sentier de sa vie.

Pourtant magnifique, personne ne la remarquait plus. Ses jolies tâches de rousseurs qui parsemaient son visage étaient toujours dissimulées par une capuche noire délavée. Sa chevelure rousse, si éclatante qu’elle aurait pu faire fondre le soleil lui-même, avait été sauvagement coupée. Seuls quelques centimètres de cheveux témoignaient de ce qui avait été un jour sa crinière flamboyante. Ses cheveux aussi se trouvaient sous cette capuche qui l’accompagnait tout le temps.

Son regard émeraude avait lui aussi été privé de contact avec le monde extérieur. Des lunettes de soleil bon marché les camouflaient nuit et jour, bien qu’ils souffraient atrocement de devoir observer le monde à travers un filtre sombre, détruisant lumières et couleurs.

Plus personne ne la connaissait. Ses amis s’étaient désintéressés, ceux qui avaient été sa famille l’avaient reniée. Amélia Woods elle-même s’était oubliée.

Amélia Woods avait 25 ans lorsque la Presque Fin eut lieu. Après huit ans d’anonymat et sans que personne ne connaisse son nom, elle devint en moins d’une semaine la personne la plus recherchée au monde, si l’on faisait abstraction de Carter Mills.

J’ai commencé à écrire cette histoire pour une amie.
Celle-ci sera écrite chapitre par chapitre. Je ne sais donc pas quelle taille elle fera une fois terminée ni quand elle le sera.
Aussi, si je sais quelle direction j’ai choisi, je ne sais pas en revanche jusqu’où elle me mènera.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :